A propos

 

La terre

Mon travail progresse au gré de mes envies. Recherche de motifs géométrique en terre repoussée, formes organiques inspirées des végétaux et minéraux, liberté du pinceau par le tag, la calligraphie ou encore le retour au graffiti qui me passionne depuis mon plus jeune âge.

L’atelier c’est ce lieu de liberté où tout est permis, où le temps se suspend, là où les idées et les émotions prennent forme, se concrétisent.

Toucher la terre c’est commencer un dialogue, il faut être à l’écoute de ses forces et ses faiblesses, être connecté. Le pire danger, à mon sens, est de se croire le maître.

 

 

JL céramique

JL pour Julien Lebbihi.

Arrivé tardivement à la terre, une rencontre évidente, c’était ça que j’attendais.

Je n’aime pas tellement suivre des cours, je préfère pouvoir faire des conneries en toute liberté.

Néanmoins je remercie chaleureusement Victoria Bengolea qui m’a enseigné des bases de tournage et d’émaillage suffisamment solides pour suivre mon chemin.

Paradoxalement j’aime enseigner mes techniques, apporter des méthodes et voir ce que la créativité de chacun peut en faire.

 

Merci

A tous ceux qui ont participé à l’achat de mon four !

A Victoria Bengolea, pour ce qu’elle est et ce qu’elle donne.

À Thierry Luang Rath pour son oeuvre si inspirante.

À tous ceux qui m’apportent leur soutient, dans la vie ou sur le web.